Ne laissez pas l'Eglise vous compter parmi ses fidèles, cela lui rapporte de l’argent (en Belgique) et de la crédibilité (dans le monde) !

Définition :

La débaptisation est une démarche d'apostasie (abandon volontaire et public d'une religion) qui consiste à demander la suppression de son nom sur les registres de baptême de l'Eglise. Elle concerne essentiellement ceux qui veulent changer de religion, les agnostiques ou les athées.

Pourquoi la débaptisation ?

La débaptisation n’est nullement nécessaire aux athées puisqu'ils n'attachent pas d’importance au baptême. Son objectif est de rétablir la vérité en ne vous faisant plus recenser parmi les fidèles de l’Eglise et, accessoirement, de lui rappeler qu’elle n’est pas au-dessus des lois, notamment en matière de tenue de fichiers, même manuels, sur les individus. L'institution religieuse doit se plier aux lois humaines et faire comme toute entreprise, commerce, association, etc.

Point de vue de l'Eglise :

Du point de vue de l'Eglise catholique, cette demande est un acte grave, l'apostasie étant un péché mortel, mais qui n'a aucun effet du point de vue du sacrement car le baptême est considéré comme indélébile. Un apostat qui reviendrait dans le giron de l'Eglise n'aurait pas besoin d'être rebaptisé. C'est une sorte de tatouage spirituel.

"Le sacrement de Baptême ne s'annule pas. Il s'agit d'une réalité spirituelle qui appartient à Dieu dans le cœur duquel votre nom est inscrit" dixit l'évêché.

La démarche :

Concrètement vos date et lieu de naissance figurent dans votre certificat de baptême, ainsi que dans le livret de mariage de vos parents. La demande, datée, doit être adressée au curé actuel de la paroisse AINSI qu'à l'évêché dont dépend cette paroisse.

Vous pouvez rajouter une phrase demandant à ce que l'autorité religieuse vous fournisse un double de votre acte de baptême modifié comme les y obligent les textes de la Commission Nationale Informatique et Liberté sur la rectification des fichiers manuscrits.

N'hésitez pas à envoyer une deuxième lettre (en recommandée) si la première reste sans réponse. N'oubliez pas de joindre une enveloppe timbrée pour la réponse, dans tous les cas.

Lettre type de débaptisation :

Monsieur le curé (l'évêque),

Ayant été baptisé(e) en l'église de ..................................., le ............ 19..., sous le nom de ........................................... ..............................................., alors que mes convictions philosophiques ne correspondent pas à celle des personnes qui ont estimé devoir me faire baptiser, je vous serais reconnaissant(e) de bien vouloir porter sur le registre des baptêmes et en regard de mon nom la mention suivante : "a renié son baptême par lettre datée du __ __ 19__".

Notez que légalement l'église ne peut me refuser une requête en débaptisation, et qu'elle doit, au titre de la réglementation de la Commission Nationale Informatique et Liberté sur les fichiers même manuscrits, fournir à titre gracieux une copie de l'acte modifié (Article 36).

Dans l'attente de votre confirmation écrite, je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.

Fait à .................................. le.......20..

(SIGNATURE)

Débaptisation des protestants :

L'église protestante unie de Belgique semble accepter également les débaptisations, mais la démarche doit être effectuée personnellement par le demandeur.

Adresse postale :

Eglise protestante unie de Belgique

Rue du champs de Mars 5

1050 Bruxelles

Débaptisation hors de Belgique :

Débaptisation en France :

 http://www.courcelle-bruno.nom.fr/Debaptisation.html

Débaptisation au Québec :

http://mikebell98.tripod.com/index.htm

Débaptisation en Suisse :

http://debaptisation.amicaleathee.org/modele-de-lettre-de-debaptisation-pour-la-suisse.html

Débaptisation en Espagne :

http://perso.wanadoo.es/estudioateo/apostasia/apostasia.htm

Source :

http://atheisme.free.fr/Themes/Debaptisation.htm

http://www.faml.be/d%C3%A9baptisation